La brasserie

Un Brassin de bon matin !

4h30 du matin. Dans la brasserie, ça sent le malt fraîchement concassé, prêt pour infuser. L’eau est en  ébullition dans la cuve. Les gestes, maintes fois répétés, sont précis, chronométrés.  Vérifier la température de l’eau, mesurer, compter…. Chaque étape du brassin est primordiale. Du brassage à la garde au froid en passant par la fermentation. Pour un brassin, il faudra la demi-journée. Vincent en fait deux par semaine minimum. La matinée avance, rythmée par l’horloge. L’eau et le malt, le houblon. Remuer, dissoudre, filtrer, nettoyer.

La fabrication de la bière

Le brassage, c’est la rencontre du malt et de l’eau. Etape pendant laquelle l’amidon se transforme en sucres fermentescibles (qui seront transformés en alcool pendant la fermentation) et non fermentescibles (qui donneront corps et rondeur à la bière). Le moût sucré est ensuite extrait et mis à bouillir. C’est là que Vincent ajoute houblons, épices ou autres ingrédients pour faire sa bière. Le malt, quant à lui, sera destiné à l’alimentation du bétail. Le moût est ensuite envoyé dans une cuve pour une dizaine de minutes pendant lesquelles, à l’aide d’une grande spatule en bois, il sera clarifié, puis refroidi avant de rejoindre la cuve de fermentation.

La fermentation

C’est l’étape où la bière se forme, se charge en gaz carbonique sous l’action de le levure que Vincent ajoute. Une levure faite maison. C’est l’activité de la levure qui va transformer les sucres en alcool. Une  quinzaine de jours seront nécessaires à la fermentation avant de passer à la mise en garde froide de la bière, une étape pendant laquelle la bière se clarifie naturellement et où le goût va s’affiner. Ensuite il sera temps de procéder à la mise en bouteille et subira une refermentation. Pendant cette phase, qui peut aller jusqu’à un mois, c’est le gaz carbonique qui va apporter son pétillant à la bière. Il sera alors temps de déguster (avec modération) les bières de la Rur’Ale.

Métier : Brasseur

Depuis dix ans maintenant, ce sont les mêmes gestes appliqués aux différentes recettes élaborées par Vincent. « On a rien inventé. Le principe de la bière, c’est celui de la conservation des céréales, la fermentation naturelle de l’eau et du malt. Le secret est dans l’assemblage, le mélange, le choix de produits, les arômes et les process qui vont donner à la bière des couleurs, des rondeurs, une odeur ».

Le métier de brasseur, il l’a embrassé il y a une douzaine d’années lors d’un stage chez Coreff, l’une des plus anciennes brasseries artisanales de France, située à Carhaix en Bretagne… Depuis, il est devenu lui même brasseur et a créé sa bière : La Rur’Ale il y a dix ans.

La Rur’Ale

Vincent est fils d’éleveur, il est attaché à la terre, la sienne, celle de ses racines. Alors, quand il s’agit de créer La Rur’Ale, sa (micro) brasserie, Vincent ne se pose pas de questions. C’est à Pinay, commune de Parigny-les-Vaux, terre des ses aïeuls, qu’il va s’installer et se développer !

La Rur’Ale ce sont dix bières, blonde, brune, rousse, ambrée, blanche,stout… conditionnées en fûts (10, 20 et 30 litres) et en bouteilles (50 cl). La Rur’Ale, bière de festival, de réunions de familles, de séminaires… Partout, quelle que soit l’occasion ou l’événement, Vincent vous livre, prête une tireuse….